VAE: L’accompagnement est la clé de votre réussite!

clef de la réussite VAE

Dans l’article de la semaine dernière sur les écueils à éviter et les conseils à suivre dans votre dossier VAE, l’accompagnement figurait comme une astuce, voire une recommandation pour assurer la réussite du dossier VAE. Cette semaine, un article plus spécifique lui est dédié. Décryptage.

Panorama actuel

Bien que les Français ne se tournent que très peu vers la validation des acquis de l’expérience (VAE), ce dispositif a pourtant démontré son efficacité. En effet, un rapport récent de la DEPP (Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance), fait état d’un recul des demandes de VAE pour la première fois depuis la mise en place de cette démarche, notamment pour les diplômes technologiques et professionnels, qui affichent une réduction en nombre de demandes de 10% par rapport à l’année 2009. Le BTS reste le diplôme phare de la VAE (31% de tous les dossiers de demande de VAE examinés), suivi par le CAP, qui, quant à lui, regroupe 23% du nombre total de demandes et le baccalauréat dont le taux de demandes se situe à 18%. La Depp précise que parmi toutes les demandes des candidats, les deux tiers des dossiers examinés aboutissent directement à l’obtention du diplôme visé.

Un accompagnement payant

Parmi le nombre total de candidats, les candidats accompagnés sont très présents. Au moins 62 % de ceux qui ont déposé leur second livret (livret constitué par le candidat et regroupant les éléments qui démontrent que le candidat possède, en effet, les compétences nécessaires à l’obtention du diplôme) ont bénéficié de prestations d’accompagnement. Le rapport souligne que ces prestations ne sont pas gratuites et les tarifs facturés varient selon la source de financement et selon la durée de la prestation, voire le niveau ou le type de diplôme visé. Ainsi, de nombreuses formules sont proposées autour d’un tarif moyen de 710 euros pour 14 heures de prestations.

Dans ce contexte, il est important de signaler que, outre les aides mises à la disposition de certains publics (comme les chômeurs par exemple), les postulants à la VAE peuvent prétendre à un soutien financier par le biais du plan de formation ou du DIF (droit individuel à la formation), car la VAE s’inscrit dans la formation professionnelle continue et donc les dispositions relatives à la formation professionnelle continue sont applicables dans le cadre d’une demande de VAE.

 

Crédit photo : cogito ensemble

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *