VAE : Comment bien cibler le diplôme visé ?

S’il fallait hiérarchiser le degré d’importance des différentes démarches à entreprendre dans le cadre de la VAE, l’identification du diplôme visé serait l’élément le plus important à prendre en considération. Car de nombreux dossiers VAE ont été refusés parce que l’expérience présentée ne correspondait pas totalement au diplôme visé. C’est une étape importante pour éviter de faire fausse route. On vous explique !

La règle d’or : identifier clairement le niveau de qualification acquis

Il n’est pas facile de trouver sa voie parmi les nombreuses formations accessibles à la VAE. Par conséquent, le mieux à faire est d’analyser d’abord le niveau de qualification acquis selon les critères des formations inscrites au RNCP.

Le Répertoire nationale des certifications professionnelles classe les formations en niveaux, selon les compétences et les responsabilités des candidats à la VAE. Ainsi, le Niveau I, correspond au bac+5 et préconise des connaissances approfondies des processus de conception et de recherche ainsi que des fondamentaux scientifiques ou techniques propres au domaine du diplôme visé. Le niveau II correspond au bac+3/4 et prône la maîtrise des fondamentaux scientifiques ou techniques propres au métier visé pour aboutir à une certaine autonomie des candidats dans l’exercice de leur profession. En ce qui concerne le niveau III, il correspond au niveau bac +2 et valide les compétences nécessaires pour assurer une certaine autonomie par rapport aux fonctions de conception ou de gestion dans le domaine visé. Enfin, le niveau IV correspond au baccalauréat et valide la capacité pour exercer un travail d’exécution en utilisant les techniques correspondantes.

Analyser la nature du diplôme visé, une condition sine qua non pour la validation de votre dossier

Une fois que le candidat sait pertinemment quel niveau de qualification RNCP correspond au dernier diplôme obtenu, il est temps de se renseigner par rapport à la nature de la certification ;  diplôme visé, titre certifié, diplôme d’état ou certification professionnelle.

Un diplôme d’état ou un titre professionnel validé par le ministère du travail constitue une reconnaissance du diplôme au niveau national et détient une valeur indépendante de l’établissement, alors que les titres propres à l’établissement proposant la VAE, détiennent une valeur étroitement liée à la réputation, prestige ou notoriété que l’établissement certificateur. Pourtant, force est de signaler que seulement certaines écoles proposent des diplômes en VAE et que seuls les diplômes visés par le ministère de l’Enseignement supérieur et les diplômes d’ingénieurs validés par la Commission des Titres d’ingénieurs peuvent prétendre à une VAE.

Avec toutes ces informations, il ne vous reste plus qu’à décider quel diplôme viser et foncer dans la procédure VAE pour obtenir, à terme, un titre certifié sans avoir à passer par la case formation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *