VAE ou VAP: Quelles différences?

VAE ou VAP

La VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) et la VAP (Validation des Acquis Professionnels) ont toutes deux le même objectif, à savoir la reconnaissance officielle des connaissances et compétences acquises à travers l’expérience professionnelle. Pourtant, elles comportent des différences fondamentales, notamment dans leur finalité, diplômante pour la VAE et «étudiante » pour la VAP. Autrement dit, la VAE permet d’obtenir une certification professionnelle alors que la VAP vise à permettre la poursuite d’études.

De la VAP à  la poursuite d’études

La VAP est la validation des acquis professionnels. Cette démarche ouvre la voie vers une formation supérieure post-bac, lorsque l’on ne possède pas de baccalauréat mais que l’on dispose d’une expérience professionnelle en accord avec un programme d’études supérieures. Pour entreprendre une VAP, il faut avoir arrêté ses études initiales depuis au moins deux ans étant donné que ce sont les connaissances ou les compétences acquises durant une activité salariée ou une formation qui font l’objet d’une validation.

La démarche de VAP est relativement légère si l’on tient compte du fait que le dossier d’admission consiste en une lettre de motivation accompagnée d’un CV puis les justificatifs correspondants. Ainsi, ce dispositif peut s’avérer très utile pour quelqu’un ayant abandonné les études avant le bac, mais qui dispose d’une expérience de plusieurs années en entreprise dans un secteur concret, et qui souhaite reprendre des études dans ce domaine. La VAP est notamment recommandée en cas de réorientation, puisqu’elle permet reprendre des études.

De la VAE à la reconnaissance professionnelle

La VAE de son coté, est la validation des acquis de l’expérience et permet à la personne concernée d’obtenir une certification professionnelle qui peut être un diplôme, un titre professionnel ou un certificat de qualification professionnelle. Si la VAE est menée à son terme avec succès, le diplôme est, dans ce cas, délivré. Autrement dit, ce dispositif peut être utile lorsqu’une personne accumule de l’expérience dans un métier sans pour autant avoir de diplôme attestant de ses compétences. Pour entreprendre une VAE, il faut avoir exercé une activité salariée en rapport avec la certification visée pendant au moins 3 ans de suite.

 

Cependant, le dossier d’admission est plus complexe que pour la VAP car la procédure comporte plusieurs étapes, à savoir, la constitution d’un premier dossier ou livret 1, décrivant le parcours et permettant de valider la recevabilité de la démarche. Si elle est accordée, un second dossier ou livret 2, beaucoup plus exhaustif et détaillé pour décrire les emplois occupés et les activités menées à bien, est nécessaire. Ainsi, pour voir un niveau de compétences ou de responsabilité reconnu  avec le diplôme correspondant, il est conseillé d’entreprendre une VAE.
La conclusion se fait alors évidente: La VAP s’inscrit dans une volonté d’évolution professionnelle, tandis que la VAE sert à valider un parcours professionnel et personnel. Tout dépend alors des souhaits du demandeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *